Le secteur culturel doit-il changer en profondeur ses modes d'organisation ?